Paroles d’entrepreneure – Fanny Borrego, fondatrice de l’agence de communication SousCouverture

Thriès donne la parole aux entrepreneurs.es. Nous partageons avec vous leurs expériences, leurs solutions et leurs conseils. Aujourd’hui, nous vous présentons Fanny Borrego, magicienne de la communication.

Fanny fait partie des fées qui se sont penchées sur Thriès avant et après sa création. Cette jeune femme dynamique et inspirante nous en dit plus sur son parcours, son métier et ce qui la fait rêver.

Bonjour Fanny, peux-tu nous expliquer ce qui t’a amenée à créer SousCouverture ?

Avant de créer SousCouverture, j’ai travaillé pendant presque 5 ans chez Orange. Entrée en tant que chef de projet événementiel, je co-gérais les événements internes et externes en Centre Est. J’ai évolué à plusieurs postes au sein de l’entreprise pour terminer en tant que chef de projet communication 360, un grand mot pour dire que je m’occupais de la communication en Centre Est des projets stratégiques, comme la Fibre, comme Orange Banque… Les actions que je menais avec mon équipe, s’étendaient à tout le territoire Rhone-Alpes Auvergne. Je coordonnais la partie locale, en coopération avec les équipes du siège à Paris. 

Puis, il y a eu un moment où j’ai eu besoin d’être davantage au coeur des décisions, de tester et tenter de nouvelles choses.
J’ai donc fait le choix de partir pour travailler dans une start-up où j’ai contribué à monter un concept d’auto-école interactive et digitale. Nous sommes partis, avec le dirigeant, d’une auto-école “à l’ancienne” qui existait depuis 20 ans et en avons fait quelque chose de totalement nouveau. C’était la première fois que je montais une marque en franchise de A à Z et que je voyais en temps réel les résultats de mes actions de communication. Cette expérience m’a beaucoup apporté et j’ai vécu de formidables moments notamment lors de déplacement à Paris pour des interviews dans de grands médias nationaux, sur des plateaux d’enregistrement… J’ai mis fin à cette expérience en raison de valeurs trop différentes de celles du fondateur.

J’avais besoin de faire une pause. Pendant quelques mois j’ai aidé Nicolas, le fondateur de Chabiothé en tant que préparatrice. Un métier manuel qui m’a permis de prendre du recul et de répondre aux questions : “Qu’est-ce que je veux faire maintenant ? A quoi mon métier idéale ressemble ? “ Et c’est là qu’a mûri SousCouverture. Au bout de 3 mois je me suis lancée et j’ai monté l’agence avec pour premier client (forcément!) la marque Chabiothé. Nicolas m’a beaucoup encouragée et poussée dans ce projet entrepreneurial. D’ailleurs je travaille encore avec lui et sa marque de thés et tisane se porte très bien ! 

Voilà comment est née SousCouverture il y a presque 3 ans.

Au vu de tout ça, quelle est ta vision sur ton métier d’entrepreneure ?

J’ai découvert les joies de la vie d’entrepreneure, avec … ses galères et ses bons moments ! (rire). Un jour, tu fais des choses super où tu t’épanouis et un autre tu vis un moment de stress car ta visibilité est réduite et tu ne sais pas de quoi sera fait demain. Je ne regrette absolument pas et j’adore le boulot que je fais aujourd’hui. Je suis super heureuse de me lever les matins, et ça c’est un luxe que je n’avais pas auparavant.

Concrètement, quel est ton champ d’action chez SousCouverture ?

SousCouverture est une agence de communication spécialisée en stratégie de communication pour entrepreneur et TPE.
Nous avons deux profils de clients : 

  • Les créateurs / porteurs de projet :
    Ceux qui viennent nous voir avec un super projet ou une super idée comme Gaspard, quand il a commencé à créer Thriès. L’entreprise n’a pas encore de nom, pas de logo, pas encore d’identité. On monte ensemble une marque de A à Z et nos clients voient leur projet prendre vie. On réalise et met en place tous les éléments de communication qui vont permettre de rendre la marque attractive aux yeux des clients.
  • Les entreprises plus anciennes
    Ce sont des entreprises qui existent depuis 2, 5, 10 ans, voire plus. J’ai, par exemple un client qui produit des pierres précieuses, Dalloz. Ce groupe existe depuis 100 ans ! Ce sont parfois des entreprises qui ont grandi un peu vite et n’ont pas eu l’opportunité de réfléchir à la stratégie de communication, à l’identité de marque… Mais il arrive un moment où le dirigeant ou un responsable, ont une volonté d’évoluer, de se professionnaliser, de dépoussiérer : c’est là que j’interviens.
    On a aussi des clients qui stagnent un peu dans leur activité et qui ont besoin d’être relancés. Avec eux on revoit la stratégie : s’adressent-ils aux clients de la bonne manière ? Avec les bons outils ? L’identité visuelle est-elle à la hauteur de la stratégie de communication ? Quels sont leurs objectifs ? etc.  Une fois ces bases posées on développe : faut-il développer un nouveau site internet, une application, une plaquette, un nouveau logo? 
Fanny Borrego SousCouverture

Dans tous les cas, je vais chercher des partenaires, je ne travaille en effet jamais toute seule à l’agence, je monte une équipe projet adaptée en fonction du client. Ce n’est pas toujours le même graphiste, ni le même développeur. Je peux faire appel selon le besoin du client à un graphiste spécialisé en illustration, ou en motion design, ou en identité visuelle.
De même, en terme de développement informatique, je peux avoir besoin d’un site vitrine, d’un site marchand ou d’une appli Apple ou Android. Mon rôle, c’est de coordonner tous ces acteurs. C’est beaucoup de gestion de projet (je suis un petit chef d’orchestre comme le disent certains !) dans le sens où chaque partenaire prend ses décisions et est garant du résultat. Je suis là pour m’assurer que la stratégie de communication soit bien appliquée à toutes les étapes. Le client est soulagé de savoir qu’il y a un intermédiaire qui “parle la langue” du prestataire. C’est un rôle qui est apprécié et pour lequel on vient me chercher.

Mon périmètre va au-delà de la création d’une marque. J’accompagne également mes clients sur de la création de contenus : comment parler de soi sur le site internet, quels éléments de langage, le ton, les mots clés à utiliser… Je n’invente rien, parce que le principal vient d’eux : l’idée et l’énergie. Je vais juste tirer les ficelles aux bons endroits et les challenger pour qu’ils aillent encore plus loin.

Qu’est-ce qui te fait rêver dans ton métier ?

Quels sont tes conseils pour les entrepreneurs ?

Mon premier conseil, j’en ai fait un stickers ! PAS SI VITE, C’EST QUOI L’OBJECTIF ! Beaucoup d’entreprises qui lancent un projet ont de super idées mais veulent tout de suite se lancer sur plein d’actions de communication (site internet, page Facebook) sans avoir forcément pris le temps de se poser et réfléchir sa stratégie, ses valeurs et préciser sa cible. On sait qu’on doit communiquer mais sans trop avoir les clés sur comment le faire. On n’a qu’une seule chance de faire une bonne première impression donc si on la loupe dès le début, ça va être compliqué de rectifier le tir, même avec des professionnels derrière. Il faut prendre le temps de se lancer pour le faire dans de bonnes conditions et avec des bases solides.

Deuxième conseil : quand vous créez votre entreprise, prévoyez dès le début un budget de communication, et je ne parle pas de 150€ en une fois. Il faut qu’il soit à la hauteur de vos ambitions ! Il faut un budget suffisant pour faire appel à des professionnels si besoin. Car c’est un métier, la communication et on ne s’improvise pas plus communicant que garagiste !  

Dernier conseil, mais pas des moindres : en ce moment de crise économique, l’un des premiers budgets que l’on va réduire ou supprimer est celui de la communication. C’est une erreur ! La communication est l’un des leviers pour relancer l’activité mais elle est rarement perçue en tant que telle par les entrepreneurs. Sauf qu’une entreprise ne peut pas se passer de la communication qui est son premier outil pour aller chercher ses clients.
La communication est au service du business, ce n’est pas juste des paillettes et des cotillons. C’est donc tout sauf un budget inutile.

Merci à Fanny pour ce bel éclairage sur son parcours, son métier et pour ses précieux conseils. Vous pouvez retrouver SousCouverture sur son site Internet ou sur Instagram.

Logo SousCouverture Baseline

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *